Mai 2021

L’Apse et les représentants des riverains de Feins, Sens de Bretagne, Marcillé Raoul et Saint Rémy du Plain ont rencontré le 20 mai 2021 M. Claude JAOUEN, Président de la Communauté de Communes Val d’Ille Aubigné, accompagné de Michel JANSSENS (PCAET), Mme Youena LUGUE (TARANIS), M Antoine THERAIN (ENERGIV), M. Alain FOUGLE (Maire de Feins). Vous trouverez en lien les doléances transmises.

Nous souhaitons vous partager un mail reçu d’un habitant d’Echauffour, dans l’Orne, où un parc éolien a été arrêté par arrêté préfectoral, car trop bruyant.

« Bonjour Madame, Monsieur,

C’est sur l’article ouest-France que j’ai eu votre nom, et votre numéro de téléphone sur internet pages blanches.
Je vis à Echauffour dans l’Orne. Dans cette commune la société Voltalia a installé 5 éoliennes (mât de 95 mètres et pâles de 50 mètres). Ce parc éolien a été mis en service en mars 2019. Dès sa mise en service, les nuisances sonores ont été telles que 2 mois après, à la demande du maire d’Echauffour, se tenait une 1ère réunion en préfecture à Alençon, pour demander à Voltalia de prendre des dispositions limitant les nuisances sonores. Depuis, nous en sommes à la 4ème réunion, il y a eu 2 campagnes de mesures, qui ont donné lieu à 2 plans de bridage. Les nuisances pour les riverains sont toujours telles que la préfète de l’Orne a ordonné à partir du 17 mars 2021 l’arrêt des éoliennes de 19 heures le soir à 7 heures le matin pour une durée de 5 mois. Je joins à ce message copie des arrêtés préfectoraux.

Les mensonges répétés et la mauvaise foi de cet opérateur éolien ont convaincu la préfète de l’Orne de prendre ces dispositions.

Il est important de savoir que dans l’arrêté de permis de construire, à la rubrique impact sonore, il est prévu ce que les autorités appellent  » l’auto-surveillance ». Cette auto-surveillance est d’autant plus la réalité que la DREAL n’a ni moyen ni compétence pour vérifier l’effectivité des bridages annoncés par l’opérateur éolien. Autrement dit, aucun contrôle des autorités. J’ai un mail du sous-préfet de Mortagne au Perche qui dit noir sur blanc : les autorités préfectorales ne procèdent à aucune mesure acoustique, elles « contrôlent les mesures faites par l’opérateur éolien ». Dans un délai (prévu dans le permis de construire) l’opérateur doit procéder à des mesures acoustiques et les transmettre à la DREAL. Bien sûr l’acousticien est désigné et rémunéré par l’opérateur éolien, ce qui vous assure de son indépendance.

A  Echauffour des riverains ont fait appel à XXXXXXXX expert acousticien auprès des tribunaux. Il y a aussi XXXXXXXX expert acousticien, vous pouvez avoir des coordonnées sur internet.

Comme je vous l’ai dit les nuisances sonores sont surtout pour les habitations, je dirais à moins de 1000 mètres, lorsqu’elles se trouvent sous le vent par rapport aux éoliennes. A Echauffour il y a aussi plusieurs personnes qui se plaignent d’acouphène et d’insomnies à cause de ces éoliennes. Cela laisse l’opérateur indifférent. Je suis à votre disposition si vous souhaitez d’autres informations. Bien cordialement.«