Juillet 2021

Plusieurs actions ont eu lieu depuis le début du mois de Juillet :

03/07/2021 : Assemblée Générale de l’APSE.

Elle sera suivie le 18/09 par une Assemblée Générale Extraordinaire pour renouvellement du bureau .

08/07/2021 : Visioconférence avec VOLTALIA pour présentation des études et implantation des éoliennes.

12/07/2021 : Réception du mail de M ; Alain Fouglé, maire de Feins suite à la présentation de VOLTALIA

« Pour faire suite a notre rencontre de vendredi et la position du conseil municipal de Feins quant aux projets citoyens, ci-joint la délibération correspondante, la note que j’ai adressé au Président de la communauté de communes Val d’>Ille Aubigné, la circulaire du gouvernement.
Le contrat de territoire de la comcom Val d’Ille Aubigné (CCVIA) est en cours de validation dans les communes et l’ajout de la thématique opérationnelle Privilégier les projets citoyens de production d’énergie renouvelable. Sera discuté d’ici septembre lors de l’approbation du contrat de territoire.

 

Mai 2021

L’Apse et les représentants des riverains de Feins, Sens de Bretagne, Marcillé Raoul et Saint Rémy du Plain ont rencontré le 20 mai 2021 M. Claude JAOUEN, Président de la Communauté de Communes Val d’Ille Aubigné, accompagné de Michel JANSSENS (PCAET), Mme Youena LUGUE (TARANIS), M Antoine THERAIN (ENERGIV), M. Alain FOUGLE (Maire de Feins). Vous trouverez en lien les doléances transmises.

Nous souhaitons vous partager un mail reçu d’un habitant d’Echauffour, dans l’Orne, où un parc éolien a été arrêté par arrêté préfectoral, car trop bruyant.

« Bonjour Madame, Monsieur,

C’est sur l’article ouest-France que j’ai eu votre nom, et votre numéro de téléphone sur internet pages blanches.
Je vis à Echauffour dans l’Orne. Dans cette commune la société Voltalia a installé 5 éoliennes (mât de 95 mètres et pâles de 50 mètres). Ce parc éolien a été mis en service en mars 2019. Dès sa mise en service, les nuisances sonores ont été telles que 2 mois après, à la demande du maire d’Echauffour, se tenait une 1ère réunion en préfecture à Alençon, pour demander à Voltalia de prendre des dispositions limitant les nuisances sonores. Depuis, nous en sommes à la 4ème réunion, il y a eu 2 campagnes de mesures, qui ont donné lieu à 2 plans de bridage. Les nuisances pour les riverains sont toujours telles que la préfète de l’Orne a ordonné à partir du 17 mars 2021 l’arrêt des éoliennes de 19 heures le soir à 7 heures le matin pour une durée de 5 mois. Je joins à ce message copie des arrêtés préfectoraux.

Les mensonges répétés et la mauvaise foi de cet opérateur éolien ont convaincu la préfète de l’Orne de prendre ces dispositions.

Il est important de savoir que dans l’arrêté de permis de construire, à la rubrique impact sonore, il est prévu ce que les autorités appellent  » l’auto-surveillance ». Cette auto-surveillance est d’autant plus la réalité que la DREAL n’a ni moyen ni compétence pour vérifier l’effectivité des bridages annoncés par l’opérateur éolien. Autrement dit, aucun contrôle des autorités. J’ai un mail du sous-préfet de Mortagne au Perche qui dit noir sur blanc : les autorités préfectorales ne procèdent à aucune mesure acoustique, elles « contrôlent les mesures faites par l’opérateur éolien ». Dans un délai (prévu dans le permis de construire) l’opérateur doit procéder à des mesures acoustiques et les transmettre à la DREAL. Bien sûr l’acousticien est désigné et rémunéré par l’opérateur éolien, ce qui vous assure de son indépendance.

A  Echauffour des riverains ont fait appel à XXXXXXXX expert acousticien auprès des tribunaux. Il y a aussi XXXXXXXX expert acousticien, vous pouvez avoir des coordonnées sur internet.

Comme je vous l’ai dit les nuisances sonores sont surtout pour les habitations, je dirais à moins de 1000 mètres, lorsqu’elles se trouvent sous le vent par rapport aux éoliennes. A Echauffour il y a aussi plusieurs personnes qui se plaignent d’acouphène et d’insomnies à cause de ces éoliennes. Cela laisse l’opérateur indifférent. Je suis à votre disposition si vous souhaitez d’autres informations. Bien cordialement.« 

Avril 2021

Afin d’alerter les associations protectrice de l’environnement de notre région, l’APSE a adressé des mails à Bretagne vivante, la Ligue pour la Protection des Oiseaux et à l’Office Française de la Biodiversité. Nous vous informerons de leurs retours.

En mars, nous avions adressé des courriers mentionnant nos inquiétudes face au déploiement de plusieurs parcs d’éoliens industriels sur un territoire restreint au Président du Conseil départemental d’Ille et Vilaine, au Préfet d’Ille et Vilaine, au président de la communauté de communes du Val d’Ille Aubigné, aux Maires de Sens, Saint rémy du Plain et Marcillé Raoul.

Voici les premières réponses

Mars 2021

Permanence VOLTALIA
Ces permanences se dérouleront les samedis 10 et 17 avril 2021, place de l’église à Sens de Bretagne.
Venez nombreux pour poser vos questions.

Depuis le début de l’année 2021, nous avons découvert le parc éolien sur la commune de Sens de Bretagne, celui – ci s’ajoutant aux parcs éoliens de Marcillé Raoul et de Saint Rémy du Plan.
Ces projets sont prévus sur un territoire restreint avec à minima l’implantation de 15 éoliennes:
– Marcillé Raoul : 6 éoliennes de 150 m
– Sens de Bretagne : 5 ou 6 éoliennes de 150 m
– Saint Rémy du Plain : 4 éoliennes de 150 m.

Cet encerclement soulève de nombreuses inquiétudes et interrogations.

Nous avons très peu d’information sur l’avancement du dossier de Sens de Bretagne, les études réalisées et nous interrogeons sur notre cadre de vie qui en sera profondément modifié : environnement visuel, sonore, risques pour la santé sans prise en compte du principe de précaution, baisse d’attractivité pour ce territoire avec pertes de valeurs immobilières, risques sur les activités commerciales en particuliers sur le tourisme. Une étude globale (tenant compte des 3 parcs) sera t’elle réalisée ?

Compte tenu de ces nombreuses interrogations, nous avons adressé nos requêtes aux mairies, à la communauté de communes, à la préfecture, au conseil départemental afin que soient prises en compte nos inquiétudes.

Nous vous informerons des retours

Projets éoliens sur nos communes

Sens de Bretagne


Jeudi 11 février 2021, le conseil municipal de Sens-de-Bretagne s’est réuni dans le cadre d’un conseil extraordinaire pour débattre sur le projet éolien présenté par la société Voltalia le 02 février dernier. Car ce nouveau projet comporte des modifications dont le conseil municipal actuel a pris connaissance le jour même de la présentation. Lire la suite

Bazouges la Pérouse

Les travaux des éoliennes ont commencé à la fin du mois d’aout avec une phase de terrassement impressionnante. Lire la suite

L’encerclement

Voilà le nouveau terme employé par les médias pour parler des parcs éoliens.

Depuis des années, nous vous alertons sur les conséquences des éoliennes industrielles sur les riverains.

Le Sénat, en son temps, avait préconisé et voté une distance minimum de 1000 mètres des habitations. Les députés veulent aujourd’hui (1) « allonger la distance d’éloignement de 500 à 1500 mètres » et encadrer les parcs éoliens qui cernent les habitants. Ils s’insurgent contre les pollutions visuelles, …… et conformément à l’académie de médecine dans son rapport du 3 mai 2017, demandent « un rapport sur le volet sanitaire humain des impacts sanitaires ».

Pour nous, nous pouvons vous confirmer que l’encerclement est bientôt près et en route autour du bassin de Marcillé, Noyal, Bazouges la Pérouse, St Rémy du Plain avec ses parcs dédiés :

  • Éoliennes de 180 mètres à Bazouges, Noyal
  • Éoliennes de 150 mètres à Marcillé
  • Éoliennes de 125 mètres à Sens de Bretagne, Feins, Marcillé….
  • Éoliennes de 125 mètres à St Rémy du Plain qui vient d’être dénoncé par les riverains.

Enfin, la vérité prend corps et commence à se diffuser. Nous vous joignons l’article du mardi 18 février 2020 : « Les députés veulent une loi pour encadrer les éoliennes ».

Bonne lecture

Le Président

Décembre 2019

Les sociétés Quadran (futur exploitant du parc éolien) et KDE Energy France (assistant à maîtrise d’ouvrage) travaillent en collaboration sur le développement d’un projet éolien dans la commune. Elles ont organisent vendredi 5 et samedi 6, des permanences publiques d’information, à la salle des fêtes.

4 éoliennes prévues de 125 mètres de hauteur chacune

Pays d’Antrain

Dans le pays d’Antrain, 3 projets d’éoliennes industrielles sont en cours :
– Marcillé Raoul : le oui du conseil
– Bazouges : à la mi 2021 ?
– Saint Rémy : on consulte le 6 décembre 2019 de 14h à 19h et le 7 décembre 2019 de 10h à 13h à la salle des fêtes
Plus d’information dans l’article de la Chronique républicaine du 28 novembre ci dessous

Plus spécifiquement pour Marcillé Raoul, Ouest France du 28 novembre 2019 indique ‘Feu vert pour les six éoliennes » alors que 2 recours sont toujours en cours

Octobre 2019

L’ Assemblée Générale de l’APSE s’est déroulée le 31/10/2019 à Feins.

A P S E – Compte-rendu Assemblée générale du 31 octobre 2019

Membres du bureau :
Président : Franck MELIN
Trésorier : Louis HELLEUX
Secrétaire et Communication site : Carole HENON
Erwan BOURIEL

1/ Points de situation par le Président

2019 est une année de progression des parcs d’éoliennes industrielles de très grandes hauteurs comme à Bazouges La Pérouse-Noyal où 4 éoliennes de 180 m de hauteur vont être installées (2 sur Bazouges, 2 sur Noyal) . Le promoteur est la Société BORALEX.
Après l’enquête publique où le Commissaire enquêteur a donné un avis favorable alors que le dossier indiquait des ombres portées sur plusieurs maisons de riverains (effets stroboscopiques), le permis de construire a été accordé.

Le parc de Marcillé Raoul (6 éoliennes de 150 m de hauteur) nécessitant une double autorisation (ICPE et Permis de construire) est en cours d’instruction. Le promoteur est également la société BORALEX. Plusieurs riverains et associations s’étant mobilisés contre, le recours contre l’ICPE est toujours en cours.

A Saint Rémy du Plain, un mât de mesure de vent a été installé.

Suite à l’information donnée dans le magazine du Val d’Ille Aubigné N°16 Septembre-Octobre 2019 « La présence d’un couloir aérien militaire et la dispersion de l’habitat ont freiné les initiatives jusqu’à présent. Mais les discussions ont repris pour relancer deux projets à l’origine privés à Feins et à Sens de Bretagne ainsi qu’un troisième projet public et citoyen au nord du territoire. »
A Sens de bretagne (aux Archères) un mât de mesure de vent a été installé.
Le président a rencontré le maire de Feins :
– Pour le projet de Sens, peu d’informations. Le promoteur serait VOLTALIA.
– Pour Feins – Champbellé, la société ABOWIND aurait abandonné le projet. Il pourrait être repris par la Communauté de Communes qui a commencé à financer le projet et la réalisation d’études (Paysagère, sons, ….)
– Pour le projet public et citoyen au nord du territoire, Dingé-Guipel, la coopérative « Les survoltés » porte le projet sous la forme d’une SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif).

A Bazouges-Romazy-Rimou, le promoteur KDE du projet éolien pourrait abandonner ce projet d’éoliennes industrielles car leurs hauteurs seraient trop faibles (120 m)

Enfin, à Tinténiac-Québriac, un projet est en cours d’études. L’association forte de nombreux adhérents réalise des recours.

Comme nous le constatons, de nombreux projets de parcs d’éoliennes industrielles sont en cours sur notre territoire. Ils posent de nombreuses questions comme le souligne Fabien Bouglé, expert de l’éolien et auteur de « Éolienne : la face noire de la transition écologique » Ed du Rocher. L’auteur dénonce une technologie obsolète et néfaste, qui pollue, émet du CO2, porte atteintes à la santé des personnes et à la biodiversité. Il évoque également des détournements de fonds publics, l’augmentation du prix de l’électricité, des conflits d’intérêt…

2/ Comptes de l’Association

A ce jour 334,39 euros de trésorerie. Comptes de l’APSE approuvés à l’unanimité.

3/ Cotisations

Le bureau décide de réaliser une année 2019 blanche de cotisations compte tenu des frais peu élevés.

4/ Quel avenir est souhaité à l’APSE compte tenu du sentiment d’un manque d’intérêt aux actions menées ?

Il est constaté une méconnaissance de l’APSE, voire un manque d’intérêt pour son action : peu de personnes se mobilisant.
Pourtant, pour la majorité du bureau, il apparaît indispensable de continuer son action compte tenu du nombre de projets en cours et à venir. Il est décidé d’adresser aux adhérents actuels et anciens une communication rappelant l’objectif de l’APSE, son action ainsi qu’un point de situation sur les parcs éoliens industriels en cours et à venir.

5/ Questions diverses, clôture de l’AG à 23h.