Points de situation

Environnement paysagé et autres sites éoliens

Le site de six éoliennes de 145 mètres de la Société BORALEX à Marcillé Raoul est inégré dans un ensemble de 3 parcs éoliens d’une vingtaine d’éoliens sur 7 km autour de l’étang du boulet, de la commune de Feins. Ceux de EDF EN et ABOWIN ne sont pas « définitivement abandonnés ».

D’ailleurs, EDF EN précise qu’ils sont toujours en stand by et que le mat de mesure a été démonté fin 2015 compte tenu que les mesures de vent sont réalisées.

BORALEX sur Marcillé Raoul est prêt à démarrer. Cependant, après un recours gracieux d’associations et de riverains, un double recours contentieux est en cours :

  • un contre le permis de conduire
  • un dans le cadre des installations classées.

En effet, le parc de Marcillé Raoul nécessite une double autorisation pour pouvoir définitivement démarrer.

Depuis, plusieurs autres parcs éoliens sont prévus à proximité

  • un à Plegeunec de 150 m,
  • un à Tinténiac de 150 m,
  • un à Québriac de 150 m,
  • un à la Bouéxière de 150 m,
  • un à Bazouges la Pérouse de 150 m,

Certains ont déjà fait l’objet d’enquêtes publiques avec un avis favorable (Québriac) et un défavorable (Tinténiac).

Pour rappel, le projet de Marcillé Raoul a fait l’objet d’une enquête publique et le commissaire enquêteur a fait part de plusieurs difficultés :

  • « la transformation du paysage à partir de l’étang du boulet sera réelle….. »
  • « le développement de ce parc éolien à Marcillé Raoul et l’existence du parc de Tréméheuc rendait très difficile voire impossible le développement d’autres projets dans ce secteur en raison de l’important effet de mitage qu’ils pourrait générer. Tout projet ultérieur serait socialement très difficile à accepter par la population. Les inquiétudes exprimées au cours de l’enquête sont à mon sens justifiées. »

L’association APSE se pose la question : « Que pensez du foisonnement des parcs autour de celui de BORALEX ? »

Rapprochez vous des associations locales qui oeuvrent pour préserver notre patrimoine paysager. Car nous sommes tous concernés par ces éoliennes que nous verrons sur plusieurs dizaines de kilomètres, en roulant ou de chez soi. Impactant notre vie, mitant le paysage, artificiellisant les reliefs jusqu’à Rennes et le Mont Saint Michel.

Le Président  APSE
Association pour la Protection et la Sauvegarde de l’Environnement
Franck Melin